TRANSFORMATEURS: LES BASES DE LA TRANSFORMATION subtitles

Cette semaine, nous nous attelons VRAIMENT à l'essentiel avec un regard sur le concept qui donne leur nom aux Transformers: transformer! La capacité de changer de forme est l'attribut déterminant de la race cybertronienne, et leur permet de passer d'un robot à une sorte de mode alternatif. Ces modes alternatifs sont le plus souvent des véhicules ou des animaux, mais les transformateurs ont une forme infiniment variée et peuvent se transformer en objets non conventionnels de toutes formes et tailles. La transformation a généralement deux objectifs principaux: utilitaire (pourquoi conduire un véhicule alors que vous pouvez ÊTRE un véhicule?) et déguiser, permettant à un transformateur de cacher à la vue une machine ou une créature d'apparence normale, parfois même en utilisant des pilotes holographiques pour favoriser l'illusion. Certains transformateurs, soit par capacité naturelle, soit par une forme de mise à niveau, peut assumer plusieurs modes en plus des deux normaux; peuvent changer leur taille ainsi que leur forme; ou même diviser leurs corps en plusieurs formes simultanément. Le mode alternatif d'un Transformateur est souvent lié à sa personnalité, sa fonction, ou leur place dans la société, mais ce n'est pas un attribut fixe; un cybertronien peut changer son mode alternatif en reconfigurant le métal vivant de son corps en utilisant des données scannées à partir d'autres sujets, une capacité particulièrement utile sur les planètes extraterrestres, où ils peuvent copier les formes de machines ou formes de vie natives et fonctionner comme des robots déguisés. Lorsque la transformation a été introduite dans la série originale «Transformers» dans les années 1980, il n'a pas été présenté une capacité naturelle avec laquelle la race Cybertronian est née, et la bande dessinée Marvel et la série animée originale «Transformers» a raconté différentes histoires sur la façon dont la technologie a été inventée. Selon le premier numéro de la bande dessinée, la transformation a été inventée par les Decepticons avant la guerre. Ils ont modifié leur corps pour se convertir en de puissantes machines et armes de guerre, et ont utilisé ces nouvelles formes pour lancer leur première attaque sur les Autobots, qui a ensuite copié la technologie pour riposter. Dans le dessin animé, en revanche, la transformation a été inventée les Autobots pendant la guerre. Pas construit pour le combat et pas de match pour la force et la puissance de feu supérieures des Decepticons, les Autobots se sont plutôt battus en utilisant la furtivité, concevant la capacité de se transformer comme un moyen de se déguiser pour pouvoir frapper leurs ennemis quand ils ne s'y attendaient pas. Le dessin animé a exploré les mécanismes de la transformation un peu plus que le comique, établir que la capacité de transformation d'un transformateur était contrôlée par un mécanisme dans leur corps appelé «rouage de transformation» ou «rouage de transformation», sans quoi ils ne pourraient pas changer de forme, tandis que la série de suites d'origine japonaise «The Headmasters» montrait les luttes de Transformers apprendre à transformer, illustrer l'effort et la concentration requis par le processus car «les bots sont restés coincés entre les modes alors qu'ils essayaient de convertir pour la première fois. Et bien sûr, c'est le dessin animé qui a également rendu célèbre la transformation emblématique «bruit», qui a été utilisé encore et encore tout au long de l'histoire de la franchise! Conformément à cette idée que la transformation n'était pas une capacité cybertronienne naturelle, le changement de mode alternatif n'était généralement pas présenté par les médias classiques comme quelque chose qu'un transformateur pourrait faire seul, au lieu de cela nécessitant des machines externes pour reconstruire leur corps. Cela a été le plus célèbre lorsque les Transformers sont arrivés sur Terre, et a dû être reconstruit avec de nouveaux modes alternatifs natifs par l'ordinateur des Autobots, en utilisant des données qu'il avait scannées des machines de la Terre. Cependant, vers la fin de la décennie, une nouvelle troisième origine de transformation a été révélée dans les pages de la version britannique de la bande dessinée Marvel. Reprenant la version des événements du premier numéro, cette histoire a déclaré que les Transformers avait en effet été créé avec la capacité de se transformer par Primus, le dieu de la lumière, qui leur a spécifiquement donné ce pouvoir d'imiter les capacités de son ennemi, le dieu noir Unicron, qui pourrait passer d'une planète métallique à un énorme robot. La transformation a subi une mise à niveau dans «Beast Wars» de 1996. Au moment de cette série, des siècles après l'original, Cybertron avait subi un saut technologique quantique qui a permis aux Transformers de convertir leur corps sous des formes organiques aussi bien que mécaniques, leur permettant de reproduire authentiquement les apparences extérieures des créatures vivantes, bien qu'ils aient toujours besoin de mécanismes externes pour rechercher l'ADN animal et modifier leur corps pour eux. Lorsque des équipes de Maximals et de Predacons ont voyagé dans le temps jusqu'à la Terre préhistorique, ils ont pu utiliser ces skins de modes à peau organique pour protéger leurs composants robotiques contre les niveaux dangereux de rayonnement énergétique de la planète. Contrairement à leurs ancêtres, cette nouvelle génération de Cybertroniens avait des ordinateurs de bord dans leur corps qui a automatisé le processus de transformation pour eux, qu'ils ont déclenché avec un code de commande parlé. CHEETOR: "Cheetor, Maximize!" MEGATRON: «Megatron, terrorisez!» Dans la suite de 1999 "Beast Machines", ces ordinateurs ont été perdus après que les Maximals aient été reformatés en de nouvelles formes techno-organiques révolutionnaires, chair de bête et métal transformateur fusionnés au niveau cellulaire, et comme leurs ancêtres, ils ont dû réapprendre à se transformer. C'est entre ces deux séries que le spin-off japonais de 1998, «Beast Wars II», est devenu le premier dessin animé «Transformers» à présenter l'idée des Cybertroniens ayant des capacités de numérisation et de réplication intégrées, capables de scanner un autre mode et de reformater leur corps par eux-mêmes. Peu de temps après, «Beast Machines» a également introduit cette idée de manière indépendante, établissant que une mise à niveau planétaire avait intégré la technologie de numérisation dans le corps de chaque transformateur Suite à l'introduction de ce concept, pratiquement chaque nouvelle continuité des «transformateurs» du 21e siècle a dépeint le pouvoir pour scanner et changer de modes alternatifs en tant que capacité intégrée de la race Cybertronian, peut-être le plus en évidence dans la série de films d'action réelle, dans laquelle Transformers ont changé de mode à plusieurs reprises aussi rapidement et avec désinvolture qu'un humain pourrait changer de vêtements. La seule exception notable était «Transformers: Animated» de 2007 dans lequel les Decepticons possédaient la capacité intégrée mais les Autobots avaient encore besoin de mécanismes externes pour se reconfigurer, comme dans les médias classiques. Les rouages ​​de transformation, rarement mentionnés depuis le dessin original, ont été réintroduits en bonne place dans «Transformers: Prime» de 2010 sous le nom abrégé «T-Cogs», et ont été établis non seulement pour contrôler la transformation, mais aussi pour être le mécanisme responsable du scan et de l'adaptation des corps des Transformers aux nouveaux modes. Les origines de la transformation n'ont été vraiment explorées dans aucune nouvelle série au cours des années 2000, mais l'implication générale dans tous les domaines était que, comme dans l'histoire d'origine Primus de la bande dessinée Marvel, c'était une capacité naturelle que la race Cybertronian avait toujours eue. Dans les années 2010, Hasbro a développé cette idée tout en développant la nouvelle continuité «Aligné», dont "Transformers: Prime" faisait partie, et a conçu une histoire d'origine moderne définitive pour la transformation. Selon cette histoire, la transformation est née avec Amalgamous Prime, l'un des treize premiers Cybertronians créés par Primus dans le passé primordial de Cybertron. Un farceur mercuriel, Amalgamous était le neuvième membre du groupe à être créé, et le premier et le seul capable de se transformer. Amalgamous n'était pas limité à deux modes; il n'avait pas de forme fixe et pouvait prendre n'importe quelle forme qu'il voulait, son corps bouge et change constamment d'une minute à l'autre, une capacité que Primus lui avait transmise via son artefact personnel de pouvoir, le Transformation Cog. Les treize étaient responsables de l'allumage du puits de toutes les étincelles, la source vivifiante d'où naîtrait le reste de la race cybertronienne. Amalgamous a soumis le modèle du pignon de transformation au puits, faire en sorte que tous les Cybertroniens à venir après lui aient leurs propres rouages, leur accordant une version diminuée de ses capacités de changement de forme, et un mode alternatif déjà encodé dans leur constitution génétique dès leur mise en ligne. Les Cybertroniens n'étaient pas initialement conscients de leur capacité à changer de forme jusqu'à ce que les Quintessons extraterrestres arrivent à Cybertron et leur apprennent à se transformer dans le cadre d'un plan visant à se faire plaisir avec les Transformers et à conquérir la planète. L'histoire de la continuité alignée a également introduit l'idée que la transformation était liée à la position sociale sur Cybertron et était la cause profonde de la guerre elle-même. Dans les jours précédant la guerre, des dirigeants corrompus sur Cybertron a abouti à ce que la planète fonctionne sous un système de castes, dans lequel le mode alternatif avec lequel un transformateur est né les a enfermés dans un certain emploi et une certaine classe sociale. Les préjugés et les inégalités propagés par ce système conduiraient finalement à Megatron formant les Decepticons en tant qu'armée révolutionnaire, pour renverser le régime corrompu et s'emparer du pouvoir pour lui-même. Ces thèmes de mode alternatif étant liés à l'injustice sociale, en tournant menant à la montée des Decepticons, continuerait à être présenté dans plusieurs séries «Transformers» dans les années 2010, influençant les histoires de «Transformers: Cyberverse», «War for Cybertron», et plus particulièrement, les bandes dessinées d'IDW Publishing, qui a exploré le système plus en détail et lui a donné le nom de «fonctionnisme», offrant même un regard sur un univers alternatif dystopique où il n'a jamais été démantelé. En termes d'histoire du monde réel, les Transformers n'étaient pas les premiers jouets robotiques à transformer; cet honneur appartenait à "Brave Raideen", sorti par la société japonaise Popy en 1975, basé sur le personnage principal de l'anime du même nom, un robot créé par une civilisation ancienne qui s'est transformé en avion ressemblant à un oiseau, et plusieurs autres gammes de jouets robotiques reconfigurables, comme «Machine Robo» de Popy, et "Diaclone" et "Micro-Change" de Takara, devraient sortir au Japon avant que Hasbro ne décide d'importer ces deux derniers et de les transformer en «The Transformers» en 1984. Et ils n'étaient même pas les premiers robots transformateurs sortis aux États-Unis, non plus, avec Tonka en important notamment «Machine Robo» pour créer des «GoBots» et battre Hasbro sur les étagères de plusieurs mois. Mais les Transformers ÉTAIENT les jouets qui sont devenus des robots qui changent de forme dans un phénomène dans le monde occidental, vaincre les GoBots au détail, et inspirant d'innombrables imitateurs, au point que «Transformer» est pratiquement devenu raccourci culturel pour tout robot qui peut se transformer en autre chose. C'est précisément pour cette raison qu'au XXIe siècle, Hasbro n'aime plus utiliser le mot «transformer» pour décrire ce que font plus les transformateurs. Aujourd'hui, l'emballage et le marketing des jouets utilisent plutôt le mot «convertir», qui aide l'entreprise à protéger sa marque sur le nom "Transformers", en empêchant le mot de devenir surutilisé et générique. Mais avouons-le… «Convertir et déployer» n'a pas tout à fait le même son! Et ce sont les bases de la transformation! Je vais examiner des concepts connexes tels que le triple changement, le changement de taille et le fonctionnalisme dans leurs propres vidéos un jour; pour l'instant, laissez un commentaire ci-dessous sur comment, si vous pouviez transformer, quel serait votre mode alternatif! Aimez et abonnez-vous pour plus d'histoire et de traditions de Transformers, et aidez la série à continuer en la soutenant sur Patreon!

TRANSFORMATEURS: LES BASES DE LA TRANSFORMATION

View online
< ?xml version="1.0" encoding="utf-8" ?><>
<text sub="clublinks" start="3.86" dur="2.38">Cette semaine, nous nous attelons VRAIMENT à l'essentiel</text>
<text sub="clublinks" start="6.24" dur="7.68"> avec un regard sur le concept qui donne leur nom aux Transformers: transformer!</text>
<text sub="clublinks" start="13.92" dur="5.12"> La capacité de changer de forme est l'attribut déterminant de la race cybertronienne,</text>
<text sub="clublinks" start="19.04" dur="5.59"> et leur permet de passer d'un robot à une sorte de mode alternatif.</text>
<text sub="clublinks" start="24.63" dur="7.658"> Ces modes alternatifs sont le plus souvent des véhicules ou des animaux, mais les transformateurs ont une forme infiniment variée</text>
<text sub="clublinks" start="32.3" dur="4.48"> et peuvent se transformer en objets non conventionnels de toutes formes et tailles.</text>
<text sub="clublinks" start="36.78" dur="3.76"> La transformation a généralement deux objectifs principaux:</text>
<text sub="clublinks" start="40.54" dur="4.33"> utilitaire (pourquoi conduire un véhicule alors que vous pouvez ÊTRE un véhicule?)</text>
<text sub="clublinks" start="44.87" dur="7.082"> et déguiser, permettant à un transformateur de cacher à la vue une machine ou une créature d'apparence normale,</text>
<text sub="clublinks" start="51.96" dur="4.71"> parfois même en utilisant des pilotes holographiques pour favoriser l'illusion.</text>
<text sub="clublinks" start="56.67" dur="4.57"> Certains transformateurs, soit par capacité naturelle, soit par une forme de mise à niveau,</text>
<text sub="clublinks" start="61.24" dur="4.11"> peut assumer plusieurs modes en plus des deux normaux;</text>
<text sub="clublinks" start="65.35" dur="3.18"> peuvent changer leur taille ainsi que leur forme;</text>
<text sub="clublinks" start="68.53" dur="3.84"> ou même diviser leurs corps en plusieurs formes simultanément.</text>
<text sub="clublinks" start="72.37" dur="5.66"> Le mode alternatif d'un Transformateur est souvent lié à sa personnalité, sa fonction,</text>
<text sub="clublinks" start="78.03" dur="4.04"> ou leur place dans la société, mais ce n'est pas un attribut fixe;</text>
<text sub="clublinks" start="82.07" dur="5.29"> un cybertronien peut changer son mode alternatif en reconfigurant le métal vivant de son corps</text>
<text sub="clublinks" start="87.36" dur="6.878"> en utilisant des données scannées à partir d'autres sujets, une capacité particulièrement utile sur les planètes extraterrestres,</text>
<text sub="clublinks" start="94.25" dur="9.159"> où ils peuvent copier les formes de machines ou formes de vie natives et fonctionner comme des robots déguisés.</text>
<text sub="clublinks" start="103.409" dur="4.551"> Lorsque la transformation a été introduite dans la série originale «Transformers» dans les années 1980,</text>
<text sub="clublinks" start="107.96" dur="6.15"> il n'a pas été présenté une capacité naturelle avec laquelle la race Cybertronian est née,</text>
<text sub="clublinks" start="114.11" dur="4.41"> et la bande dessinée Marvel et la série animée originale «Transformers»</text>
<text sub="clublinks" start="118.52" dur="5.27"> a raconté différentes histoires sur la façon dont la technologie a été inventée.</text>
<text sub="clublinks" start="123.79" dur="7.027"> Selon le premier numéro de la bande dessinée, la transformation a été inventée par les Decepticons avant la guerre.</text>
<text sub="clublinks" start="130.817" dur="4.983"> Ils ont modifié leur corps pour se convertir en de puissantes machines et armes de guerre,</text>
<text sub="clublinks" start="135.8" dur="4.33"> et ont utilisé ces nouvelles formes pour lancer leur première attaque sur les Autobots,</text>
<text sub="clublinks" start="140.13" dur="3.91"> qui a ensuite copié la technologie pour riposter.</text>
<text sub="clublinks" start="144.04" dur="6.441"> Dans le dessin animé, en revanche, la transformation a été inventée les Autobots pendant la guerre.</text>
<text sub="clublinks" start="150.5" dur="5.12"> Pas construit pour le combat et pas de match pour la force et la puissance de feu supérieures des Decepticons,</text>
<text sub="clublinks" start="155.62" dur="5.229"> les Autobots se sont plutôt battus en utilisant la furtivité, concevant la capacité de se transformer comme un moyen</text>
<text sub="clublinks" start="160.849" dur="5.63"> de se déguiser pour pouvoir frapper leurs ennemis quand ils ne s'y attendaient pas.</text>
<text sub="clublinks" start="166.48" dur="4.49"> Le dessin animé a exploré les mécanismes de la transformation un peu plus que le comique,</text>
<text sub="clublinks" start="170.97" dur="3.12"> établir que la capacité de transformation d'un transformateur était contrôlée</text>
<text sub="clublinks" start="174.09" dur="6.721"> par un mécanisme dans leur corps appelé «rouage de transformation» ou «rouage de transformation»,</text>
<text sub="clublinks" start="180.83" dur="2.34"> sans quoi ils ne pourraient pas changer de forme,</text>
<text sub="clublinks" start="183.17" dur="5.48"> tandis que la série de suites d'origine japonaise «The Headmasters» montrait les luttes de Transformers</text>
<text sub="clublinks" start="188.65" dur="5.24"> apprendre à transformer, illustrer l'effort et la concentration requis par le processus</text>
<text sub="clublinks" start="193.89" dur="5.35"> car «les bots sont restés coincés entre les modes alors qu'ils essayaient de convertir pour la première fois.</text>
<text sub="clublinks" start="199.24" dur="5.42"> Et bien sûr, c'est le dessin animé qui a également rendu célèbre la transformation emblématique «bruit»,</text>
<text sub="clublinks" start="204.66" dur="10.969"> qui a été utilisé encore et encore tout au long de l'histoire de la franchise!</text>
<text sub="clublinks" start="215.629" dur="4.931"> Conformément à cette idée que la transformation n'était pas une capacité cybertronienne naturelle,</text>
<text sub="clublinks" start="220.56" dur="3.94"> le changement de mode alternatif n'était généralement pas présenté par les médias classiques</text>
<text sub="clublinks" start="224.5" dur="3.24"> comme quelque chose qu'un transformateur pourrait faire seul,</text>
<text sub="clublinks" start="227.74" dur="4.49"> au lieu de cela nécessitant des machines externes pour reconstruire leur corps.</text>
<text sub="clublinks" start="232.23" dur="4.089"> Cela a été le plus célèbre lorsque les Transformers sont arrivés sur Terre,</text>
<text sub="clublinks" start="236.319" dur="5.131"> et a dû être reconstruit avec de nouveaux modes alternatifs natifs par l'ordinateur des Autobots,</text>
<text sub="clublinks" start="241.45" dur="3.61"> en utilisant des données qu'il avait scannées des machines de la Terre.</text>
<text sub="clublinks" start="245.06" dur="6.73"> Cependant, vers la fin de la décennie, une nouvelle troisième origine de transformation a été révélée</text>
<text sub="clublinks" start="251.79" dur="4.789"> dans les pages de la version britannique de la bande dessinée Marvel.</text>
<text sub="clublinks" start="256.579" dur="4.98"> Reprenant la version des événements du premier numéro, cette histoire a déclaré que les Transformers</text>
<text sub="clublinks" start="261.559" dur="7.681"> avait en effet été créé avec la capacité de se transformer par Primus, le dieu de la lumière,</text>
<text sub="clublinks" start="269.24" dur="7.349"> qui leur a spécifiquement donné ce pouvoir d'imiter les capacités de son ennemi, le dieu noir Unicron,</text>
<text sub="clublinks" start="276.589" dur="6.591"> qui pourrait passer d'une planète métallique à un énorme robot.</text>
<text sub="clublinks" start="283.18" dur="4.939"> La transformation a subi une mise à niveau dans «Beast Wars» de 1996.</text>
<text sub="clublinks" start="288.119" dur="4.94"> Au moment de cette série, des siècles après l'original, Cybertron avait subi</text>
<text sub="clublinks" start="293.059" dur="4.98"> un saut technologique quantique qui a permis aux Transformers de convertir leur corps</text>
<text sub="clublinks" start="298.039" dur="4.011"> sous des formes organiques aussi bien que mécaniques,</text>
<text sub="clublinks" start="302.05" dur="4.58"> leur permettant de reproduire authentiquement les apparences extérieures des créatures vivantes,</text>
<text sub="clublinks" start="306.63" dur="7.08"> bien qu'ils aient toujours besoin de mécanismes externes pour rechercher l'ADN animal et modifier leur corps pour eux.</text>
<text sub="clublinks" start="313.719" dur="5.07"> Lorsque des équipes de Maximals et de Predacons ont voyagé dans le temps jusqu'à la Terre préhistorique,</text>
<text sub="clublinks" start="318.789" dur="5.59"> ils ont pu utiliser ces skins de modes à peau organique pour protéger leurs composants robotiques</text>
<text sub="clublinks" start="324.379" dur="4.801"> contre les niveaux dangereux de rayonnement énergétique de la planète.</text>
<text sub="clublinks" start="329.18" dur="7.027"> Contrairement à leurs ancêtres, cette nouvelle génération de Cybertroniens avait des ordinateurs de bord dans leur corps</text>
<text sub="clublinks" start="336.24" dur="3.17"> qui a automatisé le processus de transformation pour eux,</text>
<text sub="clublinks" start="339.41" dur="3.379"> qu'ils ont déclenché avec un code de commande parlé.</text>
<text sub="clublinks" start="342.789" dur="4.926"> CHEETOR: "Cheetor, Maximize!"</text>
<text sub="clublinks" start="347.715" dur="6.365"> MEGATRON: «Megatron, terrorisez!»</text>
<text sub="clublinks" start="354.11" dur="5.289"> Dans la suite de 1999 "Beast Machines", ces ordinateurs ont été perdus</text>
<text sub="clublinks" start="359.399" dur="5.531"> après que les Maximals aient été reformatés en de nouvelles formes techno-organiques révolutionnaires,</text>
<text sub="clublinks" start="364.93" dur="3.749"> chair de bête et métal transformateur fusionnés au niveau cellulaire,</text>
<text sub="clublinks" start="368.679" dur="6.531"> et comme leurs ancêtres, ils ont dû réapprendre à se transformer.</text>
<text sub="clublinks" start="375.21" dur="6.7"> C'est entre ces deux séries que le spin-off japonais de 1998, «Beast Wars II»,</text>
<text sub="clublinks" start="381.91" dur="3.78"> est devenu le premier dessin animé «Transformers» à présenter l'idée</text>
<text sub="clublinks" start="385.69" dur="5.089"> des Cybertroniens ayant des capacités de numérisation et de réplication intégrées,</text>
<text sub="clublinks" start="390.779" dur="4.44"> capables de scanner un autre mode et de reformater leur corps par eux-mêmes.</text>
<text sub="clublinks" start="395.219" dur="6.69"> Peu de temps après, «Beast Machines» a également introduit cette idée de manière indépendante, établissant que</text>
<text sub="clublinks" start="401.909" dur="7.43"> une mise à niveau planétaire avait intégré la technologie de numérisation dans le corps de chaque transformateur</text>
<text sub="clublinks" start="409.339" dur="2.771"> Suite à l'introduction de ce concept,</text>
<text sub="clublinks" start="412.11" dur="5.47"> pratiquement chaque nouvelle continuité des «transformateurs» du 21e siècle a dépeint le pouvoir</text>
<text sub="clublinks" start="417.58" dur="5.94"> pour scanner et changer de modes alternatifs en tant que capacité intégrée de la race Cybertronian,</text>
<text sub="clublinks" start="423.52" dur="5.2"> peut-être le plus en évidence dans la série de films d'action réelle, dans laquelle Transformers</text>
<text sub="clublinks" start="428.72" dur="5.86"> ont changé de mode à plusieurs reprises aussi rapidement et avec désinvolture qu'un humain pourrait changer de vêtements.</text>
<text sub="clublinks" start="434.58" dur="4.569"> La seule exception notable était «Transformers: Animated» de 2007</text>
<text sub="clublinks" start="439.149" dur="2.75"> dans lequel les Decepticons possédaient la capacité intégrée</text>
<text sub="clublinks" start="441.899" dur="7"> mais les Autobots avaient encore besoin de mécanismes externes pour se reconfigurer, comme dans les médias classiques.</text>
<text sub="clublinks" start="448.899" dur="3.54"> Les rouages ​​de transformation, rarement mentionnés depuis le dessin original,</text>
<text sub="clublinks" start="452.439" dur="5.159"> ont été réintroduits en bonne place dans «Transformers: Prime» de 2010</text>
<text sub="clublinks" start="457.598" dur="3.01"> sous le nom abrégé «T-Cogs»,</text>
<text sub="clublinks" start="460.649" dur="4.881"> et ont été établis non seulement pour contrôler la transformation, mais aussi pour être le mécanisme</text>
<text sub="clublinks" start="465.53" dur="6.879"> responsable du scan et de l'adaptation des corps des Transformers aux nouveaux modes.</text>
<text sub="clublinks" start="472.409" dur="6.07"> Les origines de la transformation n'ont été vraiment explorées dans aucune nouvelle série au cours des années 2000,</text>
<text sub="clublinks" start="478.479" dur="5.543"> mais l'implication générale dans tous les domaines était que, comme dans l'histoire d'origine Primus de la bande dessinée Marvel,</text>
<text sub="clublinks" start="484.039" dur="4.451"> c'était une capacité naturelle que la race Cybertronian avait toujours eue.</text>
<text sub="clublinks" start="488.49" dur="6.959"> Dans les années 2010, Hasbro a développé cette idée tout en développant la nouvelle continuité «Aligné»,</text>
<text sub="clublinks" start="495.449" dur="7.57"> dont "Transformers: Prime" faisait partie, et a conçu une histoire d'origine moderne définitive pour la transformation.</text>
<text sub="clublinks" start="503.06" dur="5.27"> Selon cette histoire, la transformation est née avec Amalgamous Prime,</text>
<text sub="clublinks" start="508.33" dur="6.93"> l'un des treize premiers Cybertronians créés par Primus dans le passé primordial de Cybertron.</text>
<text sub="clublinks" start="515.26" dur="6.399"> Un farceur mercuriel, Amalgamous était le neuvième membre du groupe à être créé,</text>
<text sub="clublinks" start="521.659" dur="4.811"> et le premier et le seul capable de se transformer.</text>
<text sub="clublinks" start="526.47" dur="6.962"> Amalgamous n'était pas limité à deux modes; il n'avait pas de forme fixe et pouvait prendre n'importe quelle forme qu'il voulait,</text>
<text sub="clublinks" start="533.449" dur="4.371"> son corps bouge et change constamment d'une minute à l'autre,</text>
<text sub="clublinks" start="537.82" dur="7.985"> une capacité que Primus lui avait transmise via son artefact personnel de pouvoir, le Transformation Cog.</text>
<text sub="clublinks" start="545.82" dur="5.2"> Les treize étaient responsables de l'allumage du puits de toutes les étincelles,</text>
<text sub="clublinks" start="551.02" dur="5.739"> la source vivifiante d'où naîtrait le reste de la race cybertronienne.</text>
<text sub="clublinks" start="556.759" dur="4.401"> Amalgamous a soumis le modèle du pignon de transformation au puits,</text>
<text sub="clublinks" start="561.16" dur="5.15"> faire en sorte que tous les Cybertroniens à venir après lui aient leurs propres rouages,</text>
<text sub="clublinks" start="566.31" dur="3.969"> leur accordant une version diminuée de ses capacités de changement de forme,</text>
<text sub="clublinks" start="570.279" dur="6.231"> et un mode alternatif déjà encodé dans leur constitution génétique dès leur mise en ligne.</text>
<text sub="clublinks" start="576.519" dur="4.331"> Les Cybertroniens n'étaient pas initialement conscients de leur capacité à changer de forme</text>
<text sub="clublinks" start="580.85" dur="5.669"> jusqu'à ce que les Quintessons extraterrestres arrivent à Cybertron et leur apprennent à se transformer</text>
<text sub="clublinks" start="586.519" dur="6.651"> dans le cadre d'un plan visant à se faire plaisir avec les Transformers et à conquérir la planète.</text>
<text sub="clublinks" start="593.17" dur="4.31"> L'histoire de la continuité alignée a également introduit l'idée que la transformation</text>
<text sub="clublinks" start="597.48" dur="7.469"> était liée à la position sociale sur Cybertron et était la cause profonde de la guerre elle-même.</text>
<text sub="clublinks" start="604.949" dur="3.771"> Dans les jours précédant la guerre, des dirigeants corrompus sur Cybertron</text>
<text sub="clublinks" start="608.72" dur="3.77"> a abouti à ce que la planète fonctionne sous un système de castes,</text>
<text sub="clublinks" start="612.49" dur="7.889"> dans lequel le mode alternatif avec lequel un transformateur est né les a enfermés dans un certain emploi et une certaine classe sociale.</text>
<text sub="clublinks" start="620.389" dur="5.521"> Les préjugés et les inégalités propagés par ce système conduiraient finalement à Megatron</text>
<text sub="clublinks" start="625.91" dur="9.3"> formant les Decepticons en tant qu'armée révolutionnaire, pour renverser le régime corrompu et s'emparer du pouvoir pour lui-même.</text>
<text sub="clublinks" start="635.24" dur="4.029"> Ces thèmes de mode alternatif étant liés à l'injustice sociale,</text>
<text sub="clublinks" start="639.269" dur="3.701"> en tournant menant à la montée des Decepticons, continuerait à être présenté</text>
<text sub="clublinks" start="642.97" dur="6.572"> dans plusieurs séries «Transformers» dans les années 2010, influençant les histoires de «Transformers: Cyberverse»,</text>
<text sub="clublinks" start="649.56" dur="6.019"> «War for Cybertron», et plus particulièrement, les bandes dessinées d'IDW Publishing,</text>
<text sub="clublinks" start="655.579" dur="5.07"> qui a exploré le système plus en détail et lui a donné le nom de «fonctionnisme»,</text>
<text sub="clublinks" start="660.649" dur="6.94"> offrant même un regard sur un univers alternatif dystopique où il n'a jamais été démantelé.</text>
<text sub="clublinks" start="667.589" dur="6.021"> En termes d'histoire du monde réel, les Transformers n'étaient pas les premiers jouets robotiques à transformer;</text>
<text sub="clublinks" start="673.61" dur="7.469"> cet honneur appartenait à "Brave Raideen", sorti par la société japonaise Popy en 1975,</text>
<text sub="clublinks" start="681.079" dur="3.25"> basé sur le personnage principal de l'anime du même nom,</text>
<text sub="clublinks" start="684.329" dur="6.081"> un robot créé par une civilisation ancienne qui s'est transformé en avion ressemblant à un oiseau,</text>
<text sub="clublinks" start="690.41" dur="5.56"> et plusieurs autres gammes de jouets robotiques reconfigurables, comme «Machine Robo» de Popy,</text>
<text sub="clublinks" start="695.97" dur="4.539"> et "Diaclone" et "Micro-Change" de Takara, devraient sortir au Japon</text>
<text sub="clublinks" start="700.509" dur="7.4"> avant que Hasbro ne décide d'importer ces deux derniers et de les transformer en «The Transformers» en 1984.</text>
<text sub="clublinks" start="707.95" dur="4.079"> Et ils n'étaient même pas les premiers robots transformateurs sortis aux États-Unis, non plus,</text>
<text sub="clublinks" start="712.029" dur="4.341"> avec Tonka en important notamment «Machine Robo» pour créer des «GoBots»</text>
<text sub="clublinks" start="716.37" dur="3.389"> et battre Hasbro sur les étagères de plusieurs mois.</text>
<text sub="clublinks" start="719.759" dur="4.49"> Mais les Transformers ÉTAIENT les jouets qui sont devenus des robots qui changent de forme</text>
<text sub="clublinks" start="724.249" dur="4.58"> dans un phénomène dans le monde occidental, vaincre les GoBots au détail,</text>
<text sub="clublinks" start="728.829" dur="5.827"> et inspirant d'innombrables imitateurs, au point que «Transformer» est pratiquement devenu</text>
<text sub="clublinks" start="734.689" dur="3.38"> raccourci culturel pour tout robot qui peut se transformer en autre chose.</text>
<text sub="clublinks" start="738.069" dur="3.841"> C'est précisément pour cette raison qu'au XXIe siècle,</text>
<text sub="clublinks" start="741.91" dur="6.453"> Hasbro n'aime plus utiliser le mot «transformer» pour décrire ce que font plus les transformateurs.</text>
<text sub="clublinks" start="748.389" dur="4.841"> Aujourd'hui, l'emballage et le marketing des jouets utilisent plutôt le mot «convertir»,</text>
<text sub="clublinks" start="753.23" dur="4.16"> qui aide l'entreprise à protéger sa marque sur le nom "Transformers",</text>
<text sub="clublinks" start="757.39" dur="4.629"> en empêchant le mot de devenir surutilisé et générique.</text>
<text sub="clublinks" start="762.019" dur="8.049"> Mais avouons-le… «Convertir et déployer» n'a pas tout à fait le même son!</text>
<text sub="clublinks" start="770.069" dur="2.18"> Et ce sont les bases de la transformation!</text>
<text sub="clublinks" start="772.249" dur="4.481"> Je vais examiner des concepts connexes tels que le triple changement, le changement de taille et le fonctionnalisme</text>
<text sub="clublinks" start="776.73" dur="3.789"> dans leurs propres vidéos un jour; pour l'instant, laissez un commentaire ci-dessous sur comment,</text>
<text sub="clublinks" start="780.519" dur="3.541"> si vous pouviez transformer, quel serait votre mode alternatif!</text>
<text sub="clublinks" start="784.06" dur="2.6"> Aimez et abonnez-vous pour plus d'histoire et de traditions de Transformers,</text>
<text sub="clublinks" start="786.66" dur="2.85"> et aidez la série à continuer en la soutenant sur Patreon!</text>